17 avril 2013 / Cinéma 0 / 6 commentaires

Hunger Games

Sur la page facebook Mat’M je vous demandais il y a quelques semaines si vous étiez intéréssés par quelques articles « Cinéma » et vous avez été plusieurs à me dire oui ! Voici donc mon article « Cinéma », mais attention, ceci n’est pas une critique, exercice Ô combien difficile, mais uniquement mon humble avis de fana de cinéma. Rentrons donc dans le vif du sujet à savoir : Hunger Games !

Vous allez me dire « Hunger Games ?! Non mais allô, c’est sorti y’a un an ! T’es à la ramasse ! » Et je vous l’accorde, sur ce coups là je n’ai pas été au taquet ! C’est ma petit soeur (big up sista !) qui m’en avait parlé à l’époque avec enthousiasme et j’étais complètement passé à côté. Dernièrement, j’ai découvert la bande-annonce de Hunger Games : l’embrasement qui n’est autre que la suite, et là… j’ai totalement accroché ! Alors, ni une ni deux : je me suis installée pour regarder le premier opus et faire une petite mise à jour de ma base de données.

Hunger Games. Nous serons tous spectateurs. Crédit photo : allocine.fr

Hunger Games. Nous serons tous spectateurs. Crédit photo : allocine.fr

Hunger Games est un film adapté du roman de Suzanne Collins. C’est le premier tome d’une trilogie dont l’histoire se passe à Panem, une Amérique divisée en 12 districts et dont les richesses sont inégales : plus le numéro du district est bas et plus la pauvreté y est forte. Chaque année,  le Capitole, riche capitale de Panem, organise (et impose !) les Hunger Games, un jeu télévisé sanglant. Le principe ? Chaque district tire au sort le nom d’un jeune garçon et d’une jeune femme âgés de 12 à 18 ans (appelés « tributs ») pour les jeter dans une énorme arène moderne. Le but du jeu ? Être le dernier survivant.

Katniss Everdeen, une ado de 16 ans, se porte volontaire pour représenter le district 12 et éviter ainsi une mort certaine à sa jeune soeur de 12 ans, qui avait été tirée au sort. Avec elle, Peeta Mellark, le fils du boulanger, est choisi et représente également le douzième district. Tous deux sont alors emmenés à Panem pour y suivre un entraînement intense et tenter de plaire aux sponsors qui pourraient leur être utile une fois dans l’arène.

Hunger Games : des références aux jeux romains…

Bien sûr, la comparaison avec les jeux romains est inévitable : des jeunes hommes et femmes sont sacrifiés pour faire le spectacle dans une arène moderne, truffées de pièges et de bêtes féroces. Mais la comparaison ne s’arrête pas à l’histoire car la ville du Capitole (tiens, le Capitole : l’une des sept collines de Rome) est dirigée par un tyran digne des plus grands dictateur romains.

D’autres noms évoquent également la culture romaine comme celui du styliste Cinna (pour le consul romain Lucius Cornelius Cinna), le présentateur Cæsar Flickermann ou encore Panem qui vient de l’expression Panem et circenses (Du pain et les jeux du cirque) (Ah ! Si seulement mon professeur de latin de 3ème pouvait voir que je l’utilise encore aujourd’hui ! )

… et à Truman Show !

Ceux qui connaissent le film Truman Show y verront également quelques points communs. Outre le fait que de nombreuses caméras sont disposés dans toute l’arène, les techniciens du show dirigent les événements climatiques et même l’apparition de bêtes fort peu sympathiques tels que des gros chiens/loups féroces et génétiquement modifiés !

D’ailleurs, j’aimerais m’arrêter un instant sur ce point qu’est la présence de la télé-réalité dans ce film. Dès le début je me suis sentie gênée par la présence de toutes ces caméras et par la peine qui est infligée aux districts : je me suis sentie mal à l’aise et comme empreinte d’un voyeurisme forcée. On vit les premiers instants du film avec la soeur et la maman de Katniss et on sent la déchirure et l’injustice des familles qui sont obligés de jeter leurs enfants aux lions. Pendant que d’un autre côté, le Capitole vit des heures de frénésie totalement en attendant impatiemment la présentation des tributs et les débuts des jeux.

Et puis, bascule l’instant où l’on est complètement plongé à la place des spectateurs enthousiastes, où la présentation des tributs se fait dans la joie et des couleurs vives, où l’on a presque envie nous aussi que le combat commence ! C’est très fort et cela reflète parfaitement, selon moi, la facilité que l’on peut avoir à plonger dans un voyeurisme pervers.

En bref, j’ai adoré ce film, tant l’histoire que les personnages et les acteurs et je vous invite vraiment à le regarder en attendant la sortie du 2ème tome Hunger Games : l’embrasement prévu le 27 novembre 2013. Et Jennifer Lawrence… Elle est juste… parfaite !

Jennifer Lawrence dans Hunger Games Crédit photo : allocine.fr ©Metropolitan FilmExport

Jennifer Lawrence dans Hunger Games Crédit photo : allocine.fr ©Metropolitan FilmExport

Envie de partager ton avis ? Laisse un commentaire

  1. Caroline

    Ah et ben on est deux sur ce coup ! j’ai moi aussi découvert ce premier « Hunger Games » il y a à peine 1 mois ! à sa sortie, ça ne me tentait pas du tout, je me disais « encore une autre saga fantastique entre Harry Potter/Twilight… » mais en fait, j’ai bien accroché en regardant !
    J’aime beaucoup l’actrice qui joue vraiment bien, tout en restant simple, et puis on se prend au jeu malgré le voyeurisme évident, comme tu l’as bien expliqué !!
    Maintenant j’ai hâte de voir le 2e…. misère…. lol
    bisous la miss

  2. Oui ! Jusqu’en novembre ça va être long ! ^^ Entre temps heureusement qu’il y a d’autres bons films à commencer par Iron Man 3 la semaine prochaine ! Hiii

  3. Sonia

    Super film, je l’ai vu récemment aussi et j’ai adoré ! tes commentaires sont justes… hâte de voir le 2ème volet. J’espère en avoir plein la vue 🙂
    Quand a Iron Man 3, on verra mais il ne pourra pas être aussi bien que le premier…
    Nous parleras tu de Thor ?
    Bizzzz

  4. Du coup je n’ai pas résisté j’ai acheté le livre Hunger Games : l’embrasement hier ^^
    Thor, Iron Man, The Man of Steel… il y aura pas mal d’actualité ciné sur le blog dans les prochains mois 🙂

  5. Ce film est violent à souhait mais pas que violent et c’est ça que j’ai bien aimé, si on creuse un peu il y a de quoi réfléchir. J’espère en tout cas que le deuxième opus sera aussi bien, il y a toujours un risque avec les suites…

  6. […] ! Je n’en peux plus d’attendre Hunger Games : Catching Fire ! Depuis que j’ai succombé au premier film Hunger […]

Laissez un commentaire