Cinéma | 0 | Pas de commentaires

Supergirl

21 Jan 2016

En 2015, les scénaristes Allison Adler (Glee, Chuck, Super Hero Family), Andrew Kreiberg (Arrow, Flash) et Greg Berlanti (Blindspot, Green Lantern, Flash, Dawson) ont eu cette idée folle de donner vie à une super-héroïne sur petit écran ! Une idée folle ? Pas forcément ! L’univers des super-héros a plus que jamais la côté à la télé ces dernières années : Arrow, Flash, Gotham, Daredevil… Mais il faut dire que mis à part Jessica Jones, les héroïnes qui ont leur propre série ces dernières années sont… rares ! Une bonne raison donc de s’attarder un peu sur Supergirl.

Supergirl, mais qui est-elle ?

Bien moins connu que Superman, Supergirl reste néanmoins un personnage important de l’univers DC. Si à sa création en 1959 elle est la cousine de Kal-El, Supergirl a aussi été tantôt une métamorphe appelée Matrix; tantôt une fusion entre Matrix et l’humaine Linda Danvers (qui peut changer d’apparence : elle est grande et blonde quand elle est Supergirl et petite et brune quand elle est Linda Davers, avouez que c’est quand même plus intelligent comme identité secrète qu’un unique changement de lunettes, non ?) ou encore une humaine génétiquement modifiée dans d’autres univers.

Supergirl à l’écran

Avant d’être la vedette d’une nouvelle série en 2015 Supergirl avait déjà eu le droit à quelques apparitions à la télévision et au cinéma. C’est le cas notamment dans Smallville où elle était incarnée par Laura Vandevoort et avait son statut d’origine : la cousine de Kal-El. Mais saviez-vous qu’elle avait aussi eu son propre film ? En 1984, l’héroïne apparait sur grand écran dans un spin-off du Superman de Christopher Reeve. Malheureusement le succès n’est pas au rendez-vous (le film affiche même un déficit de 20 millions de dollars) et Supergirl 2 est abandonné !

Attention ça pique les yeux ! ^^

Supergirl en 2015 : ça donne quoi ?

Parmi toute les identités connues de Supergirl, laquelle est, alors, celle de 2015 ? Comme à l’origine, c’est la cousine de Kal-El envoyée sur Terre pour le protéger. Mais l’explosion de Krypton a dévié son vaisseau et elle a atterri sur Terre bien après son cousin… déjà devenu Superman depuis plusieurs années. Dans la série elle a longtemps caché ses pouvoirs, mais un accident impliquant sa soeur adoptive la force à révéler ses pouvoirs au monde entier. Son identité secrète ? Kara Danvers, l’assistante de la célèbre journaliste et fondatrice de CatCo Worldwide Media : Cat Grant.

Si vous avez suivi la série Glee, vous avez déjà reconnu Melissa Benoist dans le rôle de Kara/Supergirl. A ces côtés on retrouve Calista Flockhart (Ally McBeal), Chyler Leigh (Grey’s Anatomy), Mehcad Brooks (Desperate Housewives) ou encore David Harewood (Homeland).

Le saviez-vous ?

Les parents terriens adoptifs de Supergirl dans la série ne sont autres que Dean Cain le Clark Kent de la série des années 80 Les aventures de Lois et Clark et Helen Slater la Supergirl du film !

Supergirl vs. Superman

Dur dur de ne pas les comparer ! Et les premiers épisodes vont justement s’axer sur cette problématique. Comment faire pour ne pas être comparée sans cesse à ses homologues ? Encore plus lorsque que l’on est une femme ! Cette jeune fille pourra t-elle faire aussi bien que le grand super-héros connu de tous ? L’ombre de Superman ne cesse de planer sur la série : on ne le voit jamais mais il est souvent cité. Son grand ami, journaliste et photographe Jimmy Olsen, intègre même la rédaction de CatCo Worldwide Media, pour faire le lien et assurer les arrières de la jeune super-héroïne.

La connexion est évidente et il était presque impossible pour les scénaristes de ne pas l’évoquer… Mais ils ont su rapidement l’effacer du show pour n’en faire qu’un personnage d’arrière-plan et laisser la jeune Supergirl faire ses preuves par elle-même.

Une super-héroïne trop teenager ?

A mi-chemin entre Le Diable s’habille en Prada et Les aventures de Loïs et Clark, la Supergirl de 2015 cible visiblement un public plutôt jeune. Kara Danvers doit gérer sa nouvelle vie d’adulte/super-héroïne entre un coeur qui palpite pour le beau James mais qui ignore Wynn et la découverte de ses supers-pouvoirs et des supers-vilains qui veulent sa peau. Je me moque un peu de ce côté « à l’eau de rose » mais rappelons que des séries comme Arrow et Flash, qui fonctionnent plutôt bien, utilisent les mêmes stratagèmes.

Finalement Kara/Supergirl est un personnage auquel j’ai fini par m’attacher (sûrement à cause de mon côté midinette/femme qui veut conquérir le monde !) Mais force est de constater que ce côté côté girly passe un peu au fil des épisodes pour devenir un peu plus intense. La série prend le temps de grandir et de s’affirmer au même rythme que son héroïne.

She is SUUPER-GIIIRL !

A chaque apparition du logo en fin de générique mes yeux se meurent peu à peu… C’est une catastrophe ! Si bien que j’hésite encore dans mon verdict : ne serais-ce pas une sorte d’hommage visuel au graphisme des années 80 ? C’est ce qu’on dit quand c’est moche, non ? Je suis un peu méchante mais… attendez-vous tout de même à des p’tits moments bien kitschouille (comme ce mot oui oui j’assume !) : des « I am SUUUUPER-GIIIRL » en veux-tu en voilà, des explosions dans le dos en mode bad-ass… Mais je l’avoue : parfois ça me fait vraiment sourire et repenser à la série Lois et Clark que j’affectionne particulièrement ! Et soyons honnêtes, les effets spéciaux sont plutôt bien faits pour une série, on ne peut pas lui retirer ça !

Je sais que je ne l’ai pas vendue à 100% cette série mais si ça vous a, ne serais-ce qu’un peu, intrigué : lancez-vous ! Allez jusqu’au second épisode car le premier est un peu trop condensé et lourd à digérer ce qui n’en fait pas le meilleur. Et surtout revenez nous dire ce que vous en avez pensé. Si vous êtes déjà en cours de visionnage de la série, n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez.

Tu aimeras aussi...

Envie de partager ton avis ? Laisse un commentaire

Laissez un commentaire